Tag Archives: liberté de la presse

Le vol MH17 abattu par un missile français (info France 2)

Enfin une bonne nouvelle au JT. « Le rapport des enquêteurs néerlandais sur le crash d’un Boeing de la Malaysia Airlines en Ukraine donne des précisions », révèle David Pujadas mardi dernier. « L’avion s’est disloqué en plein vol, explique le reportage, après avoir été perforé par un grand nombre de projectiles à haute vitesse qui ont pénétré de l’extérieur dans l’avion. » Il est désormais établi que le missile n’a pas été tiré de l’intérieur de l’avion.

« Ce scénario accréditerait la thèse d’un missile sol-air de fabrication russe, comme celui-ci. » Floutée sur les bords, ornée d’une étoile rouge, voici l’image d’un char lance-missiles. « A vingt mètres de sa cible, ce missile libère des dizaines de tiges d’acier qui la transpercent de part en part. » En plan large, voici son lancement, sa trajectoire et son explosion. « Or le fuselage de l’avion est justement criblé d’impacts… » En gros plan, le fuselage criblé. « Mais, tant qu’ils ne sont pas allés sur place, les enquêteurs néerlandais ne savent pas d’où viennent ces projectiles. » Finalement, le mystère reste entier.

Heureusement, il y a ce soir une autre bonne nouvelle, très bonne même, dont se réjouit David Pujadas. « Etat des lieux d’une industrie française qui se porte bien, très bien même. Oui, il y en a, regardez. » Sur l’écran géant du studio, un soldat pointe un lance-missile portatif au-dessus de la tête du présentateur. « L’industrie d’armement a représenté l’an passé près de 7 milliards d’euros de ventes. » Pas mal. « Une très forte hausse. » Bravo.

Le reportage énumère : « Satellites, sous-marins et missiles, ce sont les meilleures ventes de l’industrie militaire française, qui ont connu un boom spectaculaire en 2013. » Et un boum spectaculaire en 2014 : revoici le plan large du lancement de missile puis l’image du char lance-missiles mais sans les bords floutés et l’étoile rouge destinés à les faire passer pour de l’artillerie russe. La preuve est faite, le projectile qui a abattu le vol MH17 était de fabrication française.

NDLR : merci Chantal!
Publicités

Le groupe Rossel (Voix du Nord, Nord Eclair, Contact FM, Wéo + 67 titres de presse) va t-il croquer les salariés de Nice Matin? La Filpac-CGT de Lille réagit.

Vous lirez ci dessous le communiqué de la FILPAC-CGT de Lille en soutien aux salariés de Nice Matin.

Le groupe belge Rossel est le propriétaire de La Voix du Nord/Nord Eclair, de Direct Lille, de Contact FM,  de Wéo (entre autres) dans le Nord Pas de Calais et du journal Le Soir  en Belgique. Vous trouverez le détail de l’empire médiatique Rossel en cliquant ici.

Motion de soutien aux salariés de la SAPO/Nice-Matin

Suite à la gestion calamiteuse d’un truand tel que Philippe Hersant, la société Nice Matin a été placée en redressement judiciaire le 26 mai 2014.

Aujourd’hui, le groupe Rossel se positionne tel un sauveur mais avec à la clé une suppression de 368 emplois sur les 1106 que compte le groupe (selon les médias).

Le syndicat Métropole Nord CGT tient à apporter son soutien aux salariés de Nice Matin.

Nous considérons que la facture est bien trop lourde pour des salariés qui ne sont pas responsable de la situation.

Nous demandons donc à M Marchand de reconsidérer sa proposition, et d’écouter les propositions faites par l’intersyndicale de la SAPO/Nice Matin, comme cela avait été le cas au pole CAP.
Nous entendons prendre la place qui sera la notre dans l’ensemble des actions ou de manifestations de la FILPAC CGT dans la défense des emplois de NICE-MATIN.

Fait à Lille, le 21 septembre 2014

« Les casseurs ne sont pas des supporters algériens mais des agents du FN » par HK

BILLET D’HUMEUR :

À qui profite le crime ?

 

 Copie intégrale du texte publié par HK sur son blog  (cliquez ici pour un accès direct) 

Je viens juste de vivre une semaine fabuleuse !!!

Tout d’abord en tant que musicien saltimbanque : quatre concerts, en Algérie et en France, avec pour compagnons de route mes accolytes d’ HK et les déserteurs, d’HK et les saltimbanks, et même du M.A.P ( Ministère des Affaires Populaires ). Trois groupes, trois histoires musicales et humaines que je continue à co-écrire chaque jour, à chaque concert, chaque chanson, chaque voyage, chaque moment vécu ensemble sur scène ou sur la route, partagé avec dix, cent, mille personnes ou plus. coach vahid

Cette semaine, nous avons d’abord joué avec les déserteurs à Oran, dans ce magnifique théâtre « Maghreb » puis à Alger dans les jardins de l’institut français, juste avant la retransmission sur grand écran du match Algérie-Russie ; ensuite nous sommes rentrés en France direction le grand ouest pour deux concerts avec les Saltimbanks et M.A.P à Saint-Nolff(56) puis Thouars dans les Deux-Sèvres.

Le moment fort de cette semaine restera sans aucun doute ce combo « concert – match » à Alger jeudi dernier, dans les jardins de l’nstitut français transformés pour le coup en mini-stade de football, remplis d’un millier de personnes : hommes, femmes, enfants, tous habillés, maquillés de vert, de rouge et de blanc, supportant l’équipe d’Algérie, les « verts », les fennecs, comme on les appelle. Dans cette foule : des algérien(ne)s en grande majorité, des français(e)s aussi, des franco-algérien(ne)s ou algérianno-français(e)s dont moi, des français arabophones, des algériens francophiles…

france algérieEt, au coup de sifflet final… il fallait voir, il fallait entendre, sentir, toucher, vivre cette liesse collective, dans ce mini-stade et au-delà dans les rues d’Alger, dans les avenues, sur la corniche, sur le port, devant la grande poste, dans le ciel ces milliers de feu d’artifice… C’était, très certainement totalement disproportionné pour un simple matchs de football, mais que voulez-vous les gens étaient heureux : ils se serraient dans les bras, ils sautaient, ils chantaient,  et nous on en était bien sûr, dans cette joyeuse hystérie collective. Je ne devrais pas, mais je me sens malheureusement obligé de souligner que durant toute cette soirée de fête, que nous avons vécu pleinement, jusqu’au bout de la nuit, nous n’avons assisté, ni de près, ni de loin, à aucune échaufourée, aucune tension, aucune dégradation…

Au détour d’une discussion pendant le match, dans les jardins de l’institut français, je disais à un de mes voisins : « j’espère juste que si les fennecs gagnent, il n’y aura pas de débordements ». Du tac au tac, le gars, vexé, m’a répondu:

– pourquoi dis tu ça ? il n’y a jamais de débordements ! 

– Euh… si. En France, quand l’équipe d’Algérie joue et qu’elle gagne, il y en a malheureusement

– En France peut-être, mais pas ici !

Sur le coup, je n’ai pas répondu, continuant à regarder le match. Une petite minute après, il reprenait : « ceux qui cassent en France, on sait tous que ce ne sont pas des supporters algériens ! Et ce ne sont pas des algériens tout court !!! Tu crois que quelqu’un qui est heureux, qui vient de gagner, a envie de casser quoi que ce soit !? ce sont les gens du Front National qui font ça, comme ça on accuse les Algériens, on dit que ce sont des sauvages et tout ça… ça fait peur aux gens, et ça ramène des voix à Lepen ! « .

Je n’ai pu qu’acquiescer. C’est vrai, quoi qu’on en dise, ces casseurs travaillent pour le Front National ! En ces temps de crise, il faut bien avouer que le Front National recrute à tour de bras : casseur donc, mais aussi journalistes, éditoiralistes, patrons de chaîne de TV, patrons de presse nationale, quotidienne, hebdomadaire… Avec pour seule misssion, faire les gros titres, en premier page, tous les jours, sur le danger immigrationniste arabo-musulman. Le moins que l’on puisse dire c’est l’armée de propagande lepeno-zemmourienne comme de nombreux et fidèles soldats dévoués à la cause, des gens influents et zèlés.

D’ailleurs, suite à ces « débordements (bientôt vous verrez on parlera « d’émeutes »), Marine Lepen entre en scène déclarant « l’Algérie est le seul pays posant problème, qu’il gagne ou qu’il perde », avant d’inviter les auteurs de ces violences qui «n’aiment pas la France» à «choisir la nationalité algérienne» et à «s’installer en Algérie puisqu’ils ont acquis leur indépendance».

Donc, plus besoin d’enquête, plus besoin de policiers pour arrêter les coupables et eux-seuls; plus besoin de rechercher pour connaître leurs motivations; plus besoin de justice ( pourquoi faire ? ), la sentence de droit divin est tombé par la reine Marine. Une sentence en trois actes :

1- Les responsables sont donc des algériens

2- Les algériens n’aiment pas la France

3- Ils n’ont de toute façon rien à faire en France puisqu’ils ont acquis leur indépendance ( sous-texte : « après NOUS avoir déclaré la guerre » )

avec trois autres actes, à peine sous-entendus :

1 bis- Renvoyons les algériens chez eux

2 bis- Et que ça saute

3 bis- Ben alors, que font-ils encore là ? 

Au fond de moi, j’aurais presqu’envie d’en rire, sauf que cette petite musique est la seule que l’on entend. La seule que tous nos programmateurs télé et radio deignent passer… en boucle. Et donc, pour tout le monde, les thèses de Marine, de Zemmour et Consorts sont devenues de véritbales « paroles d’évangile ».

Eh bien, puisque le droit et la raison ne semblent plus avoir leur place dans notre société, puisque les seules choses qui comptent, ce sont les grandes déclarations sur fond de roulements de tambour, voici la mienne ( je sais bien que contrairement à Marine, elle ne me vaudra jamais d’être invité au JT de TF1, ni aucun intervew exclusif dans Valeurs Actuelles, Marianne ou Le Point, ni même une toute petite ligne dans le Figaro ou l’Express… mais bon, je me lance quand même) :

« La prochaine fois qu’ on me dira qu’il y a eu des débordements en marge de célébrations relatifs à une victoire d’une équipe d’Algérie, je considérerais, jusqu’à preuve du contraire, que ces débordements sont du fait de militants d’extrême droite qui sont, de toute évidence selon moi, les seules et uniques personnes à qui peut profiter ce climat de tension, de peur, de déifance, et de rancoeurs perpetuelles ». 

Et je continuerai, quoiqu’il en soit à suivre cette coupe du monde en supportant mes équipes, en premier lieu celles d’Algérie, de France et de Belgique. En supportant en fait surtout une certaine idée du football : on s’affronte sur le terrain, on se fait pas de cadeaux en restant dans les règles et dans l’esprit, on se repsecte, que le meilleur gagne, et au coup de sifflet final, on se sert la paluche.

Ce n’est qu’un jeu !

Pas de démocratie en Europe sans indépendance des journalistes, pas de liberté de l’information sans pluralisme.

snjcfdt journalistes

snj cgt

ELECTIONS EUROPEENNES :

MANIFESTE DES SYNDICATS FRANÇAIS DE JOURNALISTES

(SNJ, SNJ-CGT, CFDT-Journalistes)

AVEC LA FEDERATION EUROPEENNE DES JOURNALISTES (FEJ)

PAS DE DEMOCRATIE EN EUROPE

SANS INDEPENDANCE DES JOURNALISTES

PAS DE LIBERTE DE L’INFORMATION

SANS PLURALISME

Le pluralisme de la presse doit constituer un des piliers essentiels de la démocratie en Europe. Car c’est la liberté de chacun qui est en jeu. Mais aujourd’hui en France, l’indépendance des journalistes est menacée par les pressions financières sur le système médiatique de plus en plus dépendant des grands groupes multimédias, des géants transnationaux de l’internet, des télécommunications et des banques.

Les concentrations se multiplient, les titres disparaissent. Le pluralisme est en danger.

On constate que les droits des journalistes sont remis en cause, la précarisation gagne notamment parmi les pigistes, globalement les conditions de travail se dégradent. Les salaires stagnent. Les plans de licenciements sont légion.

Le dogme de la rapidité et la course au buzz -contraire aux principes déontologiques de la profession- sont incompatibles avec une information complète, vérifiée, hiérarchisée et mise en perspective.

Il s’ensuit une baisse qualitative des contenus avec pour conséquence une perte de confiance des citoyens dans l’information. Les journalistes sont de plus en plus assimilés pour le grand public aux lignes éditoriales de leurs médias.

Les pressions politiques et économiques accentuent les risques de censure ou d’autocensure des journalistes eux-mêmes, dans toute l’Europe, notamment là où les journalistes sont précarisés.

Face à cette situation, les syndicats français membres de la Fédération européenne des journalistes, la premi ère organisation en Europe des journalistes, forte de 320.000 membres dans 39 pays, lancent, à l’occasion des élections européennes, cet appel à tous les candidats pour un retour à la liberté et au pluralisme des médias en France et plus largement en Europe.

1 PAS DE DÉMOCRATIE SANS INDÉPENDANCE DES JOURNALISTES

Les législations, que ce soit au plan national ou européen, en particulier dans les domaines de la sécurité, de l’anti-terrorisme, de la protection des données ainsi que celle des personnes, doivent être conformes à l’article 11 de la Charte européenne, qui protège les droits fondamentaux des journalistes à la liberté d’expression et d’information, y compris la protection des sources journalistiques.

2 PAS DE LIBERTE DE LA PRESSE SANS PLURALISME DE L’INFORMATION

Des mesures législatives doivent être prises pour assurer l’indépendance des médias en Europe et garantir le pluralisme, en régulant les concentrations auxquelles se livrent les dirigeants des groupes de presse.

3 .PAS DE LIBERTE DES JOURNALISTES SANS RESPECT DES DROITS D’AUTEUR

La législation européenne doit veiller à mieux garantir le respect des droits d’auteur des journalistes, y compris pour les pigistes et les reporters-photographes.

C’est également un important composant de la confiance des citoyens avec la traçabilité des informations publiées. La protection des droits moraux et patrimoniaux des auteurs salariés que sont les journalistes doit être garantie par l’établissement de contrats de travail ad hoc.

4. PAS DE JOURNALISME DE QUALITE SANS RESPECT DES CONDITIONS DE TRAVAIL.

La législation européenne doit renforcer les droits sociaux des journalistes et faire barrage à la précarité croissante dans cette profession afin d’assurer des conditions de travail décentes et garantir la qualité de l’information.

5. RENFORCEMENT DU SERVICE PUBLIC.

L’Europe doit veiller à la préservation d’un service public de Radio et Télévision fort avec des moyens budgétaires conséquents pour assurer son indépendance de toutes pressions politiques et économiques. Un service public de qualité dans tous les états membres est un élément clé pour garantir le pluralisme de l’information.

6. PAS DE LIBERTE DE LA PRESSE SANS TRANSPARENCE.

L’Union européenne doit garantir l’exercice du journalisme d’investigation en donnant libre accès à tous les documents dans l’UE et renforcer la législation en la matière pour assurer la transparence des décisions dans l’Europe des 28 Etats membres. Les médias doivent en outre être obligés de publier leurs comptes annuels et de porter à la connaissance du public la liste de leurs actionnaires.

7.DEFENDRE L’AVENIR DU JOURNALISME.

Pour assurer la qualité et la diversité du journalisme, il faut des financements qui garantissent la formation professionnelle des journalistes.

8. PAS DE PRESSE LIBRE SANS SECURITE DES JOURNALISTES

Les journalistes doivent pouvoir travailler librement en Europe sans craindre d’être victimes de violences physiques ni d’être privés de leur liberté.

9.LE JOURNALISME GARANT D’UNE INFORMATION CREDIBLE.

Les citoyens en Europe doivent pouvoir disposer d’une information sûre et vérifiée fournie par des journalistes en responsabilité, en leur assurant de pouvoir exercer leur rôle social sans entrave. Cela suppose la reconnaissance juridique des équipes rédactionnelles et des garanties légales d’indépendance vis-à-vis des actionnaires.

Paris, le 5 mai 2014

Une info sans conservateurs , des journalistes nourris à l’investigation : NADA-INFO

Bonjour,

Nada, Nous avons des armes, est né il y a quelques mois.

Nous avons rassemblé nos forces pour livrer une nouvelle plate forme d’auto-production d’« une information bio, sans trace de libéralisme, de conservateur (ou de conservatisme) et de publicité, fabriquée par des journalistes élevés en plein air, entièrement nourris à l’investigation! »

Oui, nous sommes inondés de mal-info, comme nous le sommes de mal-bouffe. Et comme la mal-bouffe, la mal-info nuit à la santé et à l’environnement.

Alors il est grand temps de multiplier les circuits parallèles de production et de distribution.

Pour tout savoir de notre projet, consultez tout de suite le nouveau site de « Nada-info » à l’adresse suivante : http://nada-info.fr/site/.

Autour des années 2000, dans le journal de critique des médias, Le Plan B, nous résumions la situation par un tonitruant : « les patrons plastronnent, la gauche (de gouvernement) capitule et les médias mentent ».

Dix ans après, qu’est-ce qui a changé ? Les patrons plastronnent plus que jamais, la gauche (de gouvernement) capitule comme d’habitude !

Et les médias ?

chiens de garde roubaixCertes, ils mentent toujours sans scrupule ! Mais l’immense succès en 2012 du film « Les nouveaux chiens de garde » – plus de 240 000 spectateurs, des centaines de débats, des dizaines de milliers de DVD vendus – a démontré qu’une partie des citoyens n’accepte plus cet état de fait et que pour rabattre un peu le caquet des patrons et des politiques qui les soutiennent, il serait grand temps de se saisir politiquement de la question des médias.

Il devient évident pour beaucoup qu’une information à flux tendu délivrée par les Bouygues, Lagardère, Niel, Bolloré, Arnault, Pinault, Dassault et consorts ou par un service public privatisé depuis belle lurette empêche nos aspirations progressistes de triompher.

Après le temps de la dénonciation, arrive le moment de l’imagination et des initiatives.

Militants d’associations, de syndicats, de partis politiques progressistes, vous pouvez promouvoir la fabrication de films, de documentaires comme l’on fait il y a quarante, cinquante, quatre vingt ans d’autres militants et d’autres forces progressistes.la marseillaise

Des œuvres cinématographique comme « Les copains du dimanche » d’Henri Aisner (1956), « La vie est à nous »  (1936) et « La Marseillaise » (1938) de Jean Renoir, « Sur les routes d’acier » (1938) de Boris Peskine, « Les bâtisseurs » (1938) de Jean Epstein, « Les métallos » (1938) de Jacques Lemare, la série de peintures « Le pays des mines » d’André Fougeron (1948) (exposition à La Piscine jusqu’au 18 mai 2014), ndlr), n’ont pu exister sans l’aide financière de militants progressistes politiques ou syndicaux, notamment de la CGT.fougeron

Comme eux, nous aussi aujourd’hui Nous avons des armes !

Contribuez financièrement à la production de cette information susceptible de vous donner des clés pour mieux comprendre et lutter contre ceux qui fabriquent un tel monde inique.

Alors soutenez Nada : http://nada-info.fr/site/?page_id=65

Propagez ce message… comme une traînée de poudre !

Merci

Pour Nada, Gilles Balbastre, co-réalisateur des « Nouveaux chiens de garde » et Gianni Cappelletti, vice-président de Nada