Monthly Archives: avril 2015

Les Social Impact bonds, innovation financière ou projet de société marchande totale ? (par le CAC)

Journée de travail et de formationcac logo

Lundi 8 juin 2015 – 9h30/17h

 

Les Social Impact bonds, innovation financière ou projet de société marchande totale ?

ICI VERSION PDF pour impression

 Bonjour,

En novembre dernier, nous avons été alertés par l’arrivée en France d’un projet de financement des besoins sociaux par des financeurs privés, sous le nom d’« Investissements à Impact Social » (IIS) avec comme cœur du projet les « Social Impact Bonds » (SIB). Depuis lors, une multitude de messages prépare insensiblement la société toute entière à adopter sans méfiance les « SIB », vantant la nécessité « d’innovations financières », les soi-disant « opportunités de financement que représentent les investissements sociaux », « la nécessité d’améliorer la gouvernance des associations face aux exigences des financeurs », sans expliquer réellement le contenu de ces expressions.

Aussi, le CAC et ATTAC ont décidé d’unir leurs efforts pour montrer que ce projet constitue une solution ruineuse pour les finances publiques (comme l’ont été les partenariats public-privé) et asservissante pour les projets associatifs. Il est en effet nécessaire d’alerter largement les citoyens et les associations sur le contenu des mesures envisagées et de demander au gouvernement d’y renoncer.faujour-0019-0066-m

Afin de préparer une campagne d’action commune, une journée de travail et de formation est organisée :

Lundi 8 juin 2015 de 9h30 à 17h

à l’AGECA, 177 rue de Charonne 75011 Paris (métro Charonne ou Alexandre Dumas)

Vous trouverez ci-dessous le programme de cette journée.

  • Merci de nous confirmer votre participation sur ce lien d’inscription (cliquez), ou d’y signaler votre souhait de participer à la suite de ce travail commun (même sans participer à cette journée).

Si d’autres organisations souhaitent être partenaires de la démarche, elles sont évidemment les bienvenues.

Solidairement,

Jean-Claude Boual pour le CAC                                                               Elen Riot pour ATTAC

 

  1. : à midi, un pique-nique « auberge espagnole » est prévu avec mise en commun de ce que chacun apportera.

 

****************************************************************************************************

 

Programme de la journée de formation et de travail du 8 juin :

Les Social Impact Bonds, innovation financière ou projet de société marchande totale ?

Objectifs

Cette journée, co-organisée par le Collectif des Associations Citoyennes et ATTAC, poursuit quatre objectifs :

– partager beaucoup plus largement l’information relative au projet d’investissement à impact social et aux « Social Impact Bond » (SIB ou obligations à impact social en français) afin que les militants puissent eux-mêmes rediffuser l’information ;

– croiser les analyses du CAC avec celles d’ATTAC et d’autres mouvements ;

– expliciter en quoi ce projet est porteur d’un choix de société au niveau mondial ;

– préparer une campagne d’action commune pour alerter l’opinion et les organisations sur le sens et la portée de ce projet.

Déroulement

09h 30 Conférence gesticulée : extrait de la conférence gesticulée sur l’Economie Sociale et Solitaire d’Iréna Havlicek

10h 00 Introduction globale : historique et évolution du projet par Jean-Claude Boual et Elen Riot

10h 45 Ateliers :

Explication du mécanisme des SIB et réflexion sur les conséquences pour les finances publiques et pour les associations (celles qui seront amenées à souscrire de tels contrats et celles qui ne le feront pas) ;

Partenariats public-privé et stratégie des banques. En quoi les « Social Impact Bond » comme les « développement impact bonds », sont dans la logique des partenariats public-privé et constituent un élément important de la stratégie des banques et des investisseurs au niveau national et international ?

SIB et loi ESS : quels changements apporte la loi ESS ? Comment les SIB prennent place parmi les outils financiers mis en place par la loi ESS. La loi ESS a-t-elle été récupérée ? Quelles propositions alternatives ?

Un choix de société ? Quels choix de société apparaissent à travers l’analyse des textes fondateurs du projet et de la rhétorique développée par ses promoteurs, quelle conception alternative leur opposer à partir des pratiques associatives citoyennes ?

12h 30 Repas (pique-nique auberge espagnole)

13h 45 Compte rendu des ateliers

14h 30 Table ronde d’introduction au débat : comment agir ensemble pour amplifier un mouvement d’opposition à ce projet ? Quels liens à faire avec TAFTA, CETA, etc. ? Quelles propositions alternatives ?

15h 30 Débat général

16h 15 Programme de travail et appel aux volontaires pour élargir le groupe de travail et poursuivre l’analyse, la veille, l’information, répondre aux demandes d’intervention en régions et lancer une campagne médiatique.

16h 30 Conclusions et fin des travaux

 

Collectif des Associations Citoyennes

108, rue Saint-Maur 75011 Paris – contact@associations-citoyennes.net

www.associations-citoyennes.net – Notre page Facebook ICI

Deux jeunes Lillois se rendant à Naplouse refoulés à l’aéroport de Tel Aviv

Deux jeunes Lillois se rendant à Naplouse refoulés à l’aéroport de Tel Avivlogo afps

Deux jeunes Lillois, Meïssa B et Tofayl K, adhérents de l’AFPS Nord-Pas de Calais, qui se rendaient à Naplouse, ville palestinienne jumelée avec Lille, ont été refoulés mardi, 28 avril 2015, de l’aéroport israélien de Tel Aviv, qui est le seul permettant de se rendre en Cisjordanie afin de rencontrer des amis. En moins de 24 heures, sans possibilités de recours, ils ont été refoulés sur Bruxelles. Jean-Jacques Candelier, député communiste, était intervenu dans la nuit, auprès de Laurent Fabius, en vue d’arrêter la machine infernale israélienne.

Cette expulsion se produit, à la suite de plusieurs autres en quelques jours, visant responsables politiques, militants associatifs, ou tout simplement des personnes soucieux de rencontrer des amis palestiniens. Successivement ont été refoulés : le responsable des jeunes communistes du Val de Marne, deux jeunes musiciens angevins, trois militants alsaciens et maintenant les jeunes Lillois. Ainsi que le déclare un communiqué national de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS): ainsi se dévoile « toute la palette de l’arbitraire israélien.»

Les autorités gouvernementales françaises sont interpellées : ces cas s’ajoutent à des centaines d’autres. Elles se doivent de cesser leur complaisance auprès des dirigeants de l’Etat colonial israélien. Elles doivent s’en prendre à l’impunité israélienne qui nous éloigne de la paix.

AFPS Nord-Pas de Calais Lille le 28 avril 2015

120 ANS APRÉS …UNE OFFENSIVE SANS PRÉCÉDENT CONTRE LES BOURSES DU TRAVAIL

120 ANS APRÉS …UNE OFFENSIVE SANS PRÉCÉDENT CONTRE LES BOURSES DU TRAVAIL

Depuis 2012, avec une accélération depuis les municipales de 2014,et plus encore ces dernières semaines,ce sont une vingtaine de Bourses du Travail, Maison du Peuples, Maisons Syndicales * en grand danger de disparition .En cause, les choix faits par des municipalités souvent d’une droite réactionnaire… pas seulement,comme à Foix préfecture de l’Ariège ou il s’agit d’un maire dit « de gauche » : Dans la plupart des cas,au-delà du « coût » invoqué par ces édiles, il s’agit de réaliser de juteuses opérations immobilières .

Bourse-du-Travail-Bien-CommunCréations originelles et originales du mouvement syndical naissant dans la dernière décennie du Dix-Neuvième Siècle, les Bourses du travail deviennent vite des lieux de rassemblement, d’organisation,de construction du rapport de forces, de résistance à l’oppression capitaliste et aussi de lieux d’éducation populaire. Elles participent à part égale avec le mouvement corporatif à la naissance de la CGT en 1895.

Le mouvement ouvrier, encore faible à l’époque, s’est souvent adossé a des équipes municipales pour obtenir à titre gracieux les locaux nécessaires. Mais,le Mouvement ouvrier est resté vigilant pour conserver une libre gestion de ces lieux. A partir de 1944, ces bourses du travail ont été généralement partagées entre les différentes organisations syndicales reconnues.

Avec leurs bibliothèques, leurs salles de spectacles, elles ont catalysé un courant éducatif qui, au cours des années 1930 sera appelé l’Education Populaire. Elles préfigurent aussi ce que nous appelons aujourd’hui l’Économie Sociale et Solidaire.

Les Bourses du Travail, sont donc non seulement un patrimoine de nos villes, mais des lieux fondateurs de la vie sociale : Regrettons, sous les coups de la crise, de la désindustrialisation et d’une professionnalisation parfois discutable de ses activités, qu’ au fil des années , un nombre trop important de Bourses du travail se soient vidées de leur sens initial, souvent devenues uniquement des lieux réservés aux activités syndicales au sens strict alors que la crise empêche beaucoup de travailleurs, de précaires et de privés d’emploi d’avoir accès aux champs culturels . La marchandisation de la culture abrasant trop souvent l’apport critique des connaissances.

Pourtant, à l’opposé,de Roubaix à Toulouse ( elle aussi menacée) ou Bordeaux (réhabilitée), une grande partie des Bourses du Travail et Maisons du Peuple accueillent régulièrement des spectacles populaires et culturels, des conférences, des Universités Populaires, des réunions de soutien aux causes sociales et humanitaires., et aussi de nombreuses sessions de Formation Économique, Sociale et Syndicale .

Elles demeurent donc un lieu irremplaçable pour la vie sociale et démocratique dans un pays qui en a grand besoin tant la démocratie sociale et culturelle est bafouée.

Face à ce danger de disparition annoncée, le Mouvement Syndical et le Mouvement Social dans leur ensemble sont dans l’obligation de se réapproprier cet héritage en ouvrant en grand portes et fenêtres, en bas comme en haut. Les Unions Départementales et Locales des Confédérations peuvent se mettre en capacité d’ inverser la spirale mortifère que connaissent certaines Bourses du Travail

A elles d’ y prendre toute leur place ! Ainsi,toutes nos bourses du Travail pourront en rayonnant construire l’avenir, retrouvant ainsi la force de leurs missions au service des familles populaires.

Le 07/04/2105

Pascal Bavencove (Syndicaliste), Pierre Outteryck (Professeur agrégé d’Histoire)

Auteurs d’ouvrages sur le mouvement social (Geai Bleu Éditions.CRIS)

*23 villes répertoriées (non- exaustif) dont 7 préfectures:– Aubagne, Blanc-Mesnil (le), Bourg-les-Valence, Cergy, Chartres, Chateauroux, Duclair, Foix, Garde (la), Guerche-sur-l’Aubois(la), Golfe de St -Tropez, Mazamet, Nice, Pithiviers, Roche-sur-Yon(la), Romans-sur-Isére, Saint-Ouen, Saint-Quentin, Toulouse,Trélazé, Vigneux, Villejuif, Viry-Châtillon

Infos mises à jour régulièrement sur la page Facebook : »Vive la Bourse du Travail »

Panama : les gouvernements des états américains face aux Etats-Unis et au Canada, rencontre débat le 15 avril 2015

Venezuela 2006

Caracas / De jeunes militants pro-Chavez peignent un mural. Photo Philippe Revelli

Panama : les gouvernements des états américains face aux Etats-Unis et au Canada.

Pendant plusieurs jours , des gouvernements des états du continent américain se sont réunis à Panama. Obama y était présent. Beaucoup de chefs d’Etat du continent avaient fait pression afin que la politique nord- américaine vis à vis de Cuba soit profondément modifiée . Obama a du s’y résoudre … Le temps nous permettra de valider ses promesses! Le gouvernement cubain continue sans en faire un préalable d’exiger que Cuba ne soit plus considéré par les USA comme un état terroriste et que l’embargo soit levé.
Une grande partie de cette conférence , de chaque intervention a été diffusée par les télévisions d’Amérique du Sud et entre autre par celles du Venezuela. L’analyse de ces journées permet de combler les silences de la presse française.
Relevons particulièrement ceci:
. les États-Unis et le Canada ont refusé de signer un texte exigeant la gratuité de l’accès à l’éducation.
. les États-Unis et le Canada ont refusé tout engagement contraignant concernant l’environnement. Cette position est particulièrement grave à quelques mois de la conférence environnementale de Paris.
– Les gouvernements du continent américain sauf ceux des États-Unis et du Canada ont demandé que le Venezuela ne soit plus présenté comme une menace, que Porto Rico accède à l’indépendance et que toute mesure discriminatoire à l’égard de Cuba cesse.
Mercredi 15 avril 2015 à partir de 18h30: débat organisé par la section de l’arrondissement de Roubaix autour de l’Amérique du Sud par le photographe Philippe Revelli.

Pierre OUTTERYCK,

Président de l’Association Paul Eluard

Front National : ADN et fausse euthanasie

Front national : ADN et fausse euthanasie.

Depuis 8 jours, le Front National fait le buzz… Merci M. Le Pen ! Marine Le Pen fait semblant de s’offusquer des propos de son père. Va-t-elle l’euthanasier, s’interroge une presse facilement fascinée ! 

Peu importe. Les propos de Le Pen à RMC, puis à Rivarol font bien partie de l’ADN actuelle du Front national. Cette ADN renvoie obligatoirement à Pétain et à son sinistre héritage.

Pétain fut l’ardent promoteur, dans le sillage de l’extrême droite nationale socialiste, de la préférence nationale. Nous savons qu’il annota pour les renforcer les décrets visant l’exclusion des juifs de la vie sociale et professionnelle. La préférence nationale du FN a les mêmes racines, les mêmes fondements… Elle peut aboutir à des conséquences analogues.lepentout haut

. Pétain mit en place un régime autoritaire et dictatorial. Le culte du chef, les attaques répétées contre les organisations syndicales qui refusent la stratégie FN, contre les associations qui défendent les Droits de l’Homme ou les principes d’une solidarité populaire et sans exclusive sont du même ordre.

. Pétain dénonçait les  » fainéants, les parasites , les chômeurs »… Le programme du FN évoque les économies énormes (20 milliards ici, 80 milliards là) faites sur le dos des allocataires des régimes sociaux qui selon eux tricheraient. Une délation sans limite sera à l’ordre du jour…

. Pétain défendait le grand patronat et le système financier de l’époque. Le Front national ne programme aucune mesure visant le capital financier, les paradis fiscaux et les niches fiscales « légales ou illégales » favorisant l’enrichissement des plus riches.

Ne soyons pas dupes ! Il y a trois ans à Vienne, Marine Le Pen dansait avec des nostalgiques du nazisme… Malgré un coup de Ripolin, l’ADN demeure le même.

lepenpetainPierre OUTTERYCK

Professeur agrégé d’Histoire

Docteur d’État

Le 10/04/2015