Monthly Archives: août 2013

Syrie : Stop à l’escalade dans la barbarie, communiqué du Mouvement de la Paix

Non à l’intervention armée en Syrie, non à la participation de la Francesyriepaix2
Solidarité avec les forces de paix, de justice et de démocratie en Syrie

L’escalade proposée par le Président Hollande n’est pas la bonne issue.
Le Mouvement de la Paix condamne fermement l’utilisation d’armes chimiques. Par leurs luttes, les peuples ont gagné la Convention sur l’interdiction des armes chimiques, signée le 13 janvier 1993, qui interdit la mise au point, la fabrication, le stockage et l’usage des armes chimiques.
Avant même les conclusions de la mission de l’ONU, seule habilitée à mener une telle enquête sur l’utilisation des armes chimiques, la France, les USA et leurs alliés membres de l’OTAN, déclarent avoir des certitudes. Si preuves il y a, ils ont la responsabilité de les transmettre à l’ONU. Envisager une intervention militaire en dehors des Nations Unies, malgré le risque conséquent d’un embrasement de toute la région, consiste à se poser en « juges et gendarmes du monde », à alimenter le cercle infernal des logiques de guerre et de violence en négligeant l’intérêt des peuples.
Il y a deux ans, un soulèvement citoyen pacifiste exigeait plus de démocratie et de progrès social en Syrie. Le régime syrien de Bachar El Assad a répondu par une répression féroce refusant toute possibilité de dialogue et provoquant l’escalade d’une guerre civile dans laquelle se sont engouffrées des puissances et des forces politiques régionales (Iran, Turquie, Arabie Saoudite, Qatar, Hezbollah…) et permettant aux militants les plus radicaux rescapés des interventions militaires en Irak, Afghanistan, Libye, Mali de se mettre au service des uns ou des autres.
syrie véloLe bilan est effroyable pour le peuple syrien : plus de 100 000 morts, 4 millions de déplacés qui ont tout perdu, 1 500 000 exilés, et un pays dévasté. Aujourd’hui cette crise syrienne est devenue une crise géopolitique où chacun défend ses intérêts dans la région. Prétextant un blocage au Conseil de sécurité de l’ONU de la part de la Chine et de la Russie, les puissances occidentales membres de l’OTAN n’ont pris aucune initiative pour résoudre politiquement ce conflit. Ainsi le plan incarné par Kofi Annan en a fait les frais. La structuration de la société syrienne rendait nécessaire un processus long de concertations, rendu possible par la présence d’observateurs en nombre, permettant d’assurer une évolution vers plus de démocratie. Dans ce contexte, l’utilisation de forces de paix non violentes sous l’égide de l’ONU, aurait pu le permettre. Au lieu de cela, les antagonismes ont été entretenus, voire même alimentés, et les horreurs de la guerre civile ont affaibli les possibles recours. C’est ainsi que la perspective odieuse d’une intervention armée, en contradiction totale avec l’intérêt des peuples, peut aujourd’hui nous être présentée comme indispensable. L’indispensable pour la population est de vivre en sécurité, de se nourrir, de s’instruire, d’être soigné dans de bonnes conditions et de pouvoir s’exprimer en toute liberté. Or tout cela, la guerre l’interdit. Loin d’être la solution, elle ne bénéficierait qu’aux marchands d’armes.
Le Mouvement de la Paix dénonce catégoriquement l’argument, relayé à l’unisson par les médias, d’une guerre indispensable. En Syrie paixsyriecomme ailleurs, ce qui est nécessaire c’est la Paix comme socle d’une société humaine se conformant aux engagements pris en 1998 par la communauté internationale dans le cadre de l’adoption de la culture de paix et de la non-violence.
Le Mouvement de la Paix demande au gouvernement français de renoncer à l’emploi des forces armées, de faire respecter le droit international et de prendre toutes les initiatives politiques possibles pour obtenir un cessez-le-feu. Le Mouvement de la Paix demande la reprise du plan de Kofi Annan avec des moyens humains renforcés pour parvenir à une transition démocratique en Syrie et permettre une stabilisation de la région.
Il appelle les citoyens, les ONG de notre pays à se rassembler et à développer toutes les actions collectives marquant le refus d’une intervention militaire. Les premiers rassemblements sont prévus le jeudi 29 août à Paris, Toulouse et Marseille.

Le Mouvement de la Paix
Saint-Ouen, le 28 août 2013

mouvementPaix

Publicités

Retraites : Ayrault entérine la réforme Fillon/Sarkozy et l’amplifie ; la mobilisation s’organise

Le premier ministre a annoncé le contenu de la nouvelle réforme des retraites que François Hollande a  promis à la Commission Européenne qui-seme--jpgen échange de « l’autorisation » d’outrepasser les imbéciles règles budgétaires européennes en 2013 et 2014.

Ne nous y trompons pas, cette nouvelle réforme est partie intégrante d’une politique européenne, et du FMI de Christine Lagarde, qui vise a supprimer petit à petit toute les solidarités conquises par les peuples d’Europe ; pour le plus grand profit du capitalisme financier. Retraites, santé, éducation, culture, services publics, droit du travail… tout est marchandise, tout doit être concurrence.

Qui peut croire à la sincérité du maintien de la retraite à 62 ans (imposée par Fillion/Sarkozy) avec 43 années de cotisations ! Il faudrait entrer dans la vie professionnelle en CDI à temps plein à 19 ans et ne pas connaître le chômage pour avoir une retraite complète. Avec la montée des qualifications la CGT a calculé qu’en réalité le départ ce fera à 69 ans….

Cette annonce est une injure à l’intelligence populaire.

L’objectif réel c’est la baisse des pensions pour favoriser la souscription de contrat d’assurance privé.

La résistance s’organise :

L’intersyndicale CGT, CGT-FO, FSU, Solidaires appel à une journée d’action, de gréves et de manifestation le 10 septembre 2013, rassemblement à Lille à 14h porte de Paris, départ de la manifestation à 14h30.

PDF - 173.3 ko
Télécharger le communiqué

Vidéo humoristique et explicative publiée par le PCF :

Pour comprendre la logique de fond, il n’est pas inintéressant non plus de visionner la vidéo de l’intervention de Bernard Friot auprès des travailleurs Suisses. Bernard Friot sera prochainement à Roubaix, nous vous en parlerons.

Expression libre ou polémique ?

ASSOCIATION PAUL ÉLUARD

183 GRAND RUE -59100 ROUBAIX

T/06 86 66 51 33

Nous avons lu avec intérêt la réponse de Monsieur le Maire de Roubaix, Pierre Dubois (voire ci dessous), relatif à notre expression suite à l’article du New York Times.

Pierre Dubois calme le jeu et cherche à rassurer : il rappelle, comme nous le faisions, le rôle primordial de la laïcité, celui de multiples associations qui regroupent des femmes et des hommes de religions et de philosophies différentes. Il affirme que Roubaix n’est pas un laboratoire même si vivre à Roubaix pourrait être une chance si 22 % des Roubaisiens n’étaient pas au chômage, si 43 % de la population n’était pas en dessous du seuil de pauvreté.

Nous le pensons, nous l’exprimons : cette situation doit changer !

Ce changement ne peut naître que d’une volonté politique qui affirmerait la fierté d’être Roubaisien, le choix que Roubaix rayonne de nouveau, la nécessité que tous les Roubaisiens soient respectés.

Néanmoins, dans cette lettre, Pierre Dubois prend à partie nos responsables, Éric Mouveaux et Pierre Outteryck, ils seraient polémiques (du grec polemos : qui concerne la guerre)

La mise en valeur et la défense de Roubaix mériterait qu’on ne s’arrête pas à de tels commentaires. Roubaix est riche d’une vie associative dynamique, porteuse de regards différents voire contradictoires. N’est-il pas nécessaire que les associations, piliers de notre démocratie, subventionnées ou pas (comme l’Association Paul Éluard)  puissent s’exprimer librement sans risquer l’invective ?

Comme le chante l’artiste roubaisien HK et les Saltimbanks  « on lâche rien ».

L’Association Paul Eluard Roubaix.

lettre dubois1lettre dubois 2

Rénover 23 millions de logements d’ici 2050 : un exemple de planification industrielle

Investir dans l’efficacité énergétique des bâtiments est intéressant pour l’environnement, pour l’emploi et pour la balance commerciale, en allégeant la facture énergétique de la France.

PAR AMAR BELLAL , professeur agrégé de génie civil.

(article publié par la revue Progressistes)

Avec 25 % des émissions de CO2 et 43 % de la dépense énergétique actuelle en France, le secteur du bâtiment est incontournable pour atteindre les objectifs du facteur 4 à savoir diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050. Du côté des logements neufs, le problème est en partie réglé, puisque tous les logements doivent satisfaire à la norme BBC (Bâtiment Basse Consommation) à partir de janvier 2013, c’est-à-dire une consommation maximale d’environ 50 kWh/m2/an. Mais les logements neufs construits chaque année, ne représentent que 1 % par an du parc de logements total : l’essentiel de la consommation énergétique se fait et continuera à se faire dans l’existant, qui doit donc être la cible principale.

RÉNOVER « INTELLIGEMMENT » SANS CONFONDRE BUT ET MOYEN

co2 franceRénover les 23 millions de logements les plus énergivores en norme BBC serait extrêmement coûteux. C’est ce qui ressort de la plupart des expériences de rénovation sur le terrain. Il faut donc rénover mais intelligemment, en utilisant au mieux les ressources, en sachant par exemple que le coût pour faire passer un logement de 300 à 100 kWh/m2/an est équivalent à celui nécessaire pour le faire passer d’une performance supplémentaire de 100 à 50 kWh/m2/an (norme BBC). Dit autrement : les derniers kWh qu’on veut absolument économiser dans une rénovation ont un coût exorbitant, pour un gain énergétique limité. La situation devient absurde dans certain cas : il revient parfois moins cher alors de raser la construction et de tout reconstruire à neuf en norme BBC que de rénover ! C’est en cela qu’il faut se garder d’être dans la surenchère concernant les performances à atteindre dans les rénovations.

Rénover intelligemment c’est aussi cibler prioritairement la baisse d’émission de CO2 : pourtant la nouvelle réglementation thermique (RT2012) fait que près de 75 % des nouveaux logements et rénovations optent pour le chauffage au gaz au détriment de l’électricité qui est très pénalisée. On a tellement focalisé et stigmatisé le chauffage électrique aujourd’hui qu’on en arrive à faire du « tout gaz » dans les logements, aidé en cela par une nouvelle réglementation taillée sur mesure (voir encadré).

DE NOMBREUSES POSSIBILITÉS TECHNIQUES

comparaison-production-electrivcite-france-allemagne-2012_zoomSi ce sont les émissions de gaz à effet de serre qu’on veut vraiment réduire alors il faut privilégier en plus de la rénovation de l’enveloppe avec des matériaux isolants performants, le remplacement des vieilles chaudières très peu performantes par des systèmes de production de chaleur moderne et écologique, émettant peu de CO2. Ainsi il faudra installer de nombreux chauffe-eau solaire, des pompes à chaleurs (PAC) couplées à de la géothermie basse température, récupérant la chaleur de l’eau des cours d’eau ou des eaux usées, des PAC air-air, privilégier les réseaux de chaleurs fonctionnant au bois ou à l incinération de déchets, et bien sûr les traditionnelles chaudières à bois à fort rendement. C’est seulement quand on ne peut pas faire autrement qu’on doit mettre des chaudières à gaz à haut rendement, mais cela doit rester l’exception à l’inverse de la situation actuelle. Nous disposons d’une panoplie de solutions technologiques pour faire face aux situations diverses qui peuvent se présenter dans les constructions : maison individuelle disposant d’un terrain, habitat collectif très concentré en milieux urbain avec peu de place et une surface de toiture limitée, proximité de source géothermique accessibles, géographie à fort ensoleillement, réseau de chaleur disponible ou tout autre projet réalisable…

UNE NÉCESSAIRE INDUSTRIE POUR PRODUIRE LES MATÉRIAUX ET LES ÉQUIPEMENTS

Il faudrait produire tous ces équipements à plusieurs millions d’exemplaires, il s’agit donc de construire une vraie filière de la production de chaleur renouvelable qui est inexistante en France. C’est un vrai gisement d’emploi au lieu d’importer tous ces produits d’Allemagne ou du Japon. En effet ces équipements doivent être produits localement, si possible dans des usines alimentées par de l’électricité sans CO2, sinon on ne fait que déplacer le problème. Si nous prenons le cas des pompes à chaleurs : l’industrie de l’automobile pourrait s’emparer de ce créneau, les ouvriers, techniciens et ingénieurs disposent de tout le savoir-faire pour réaliser ces produits par millions comme ils ont su le faire avec des machines aussi incroyablement complexes que les moteurs d’automobiles. Il y a aussi tous les secteurs des matériaux de construction et de la chimie avec la production de matériaux isolants performants.

UN DISPOSITIF LÉGISLATIF À ÉLABORER POUR AIDER À LA RÉNOVATION

Aujourd’hui seules quelques dizaines de milliers de rénovations par an se font de façon vraiment efficace, certainement à cause du prix prohibitif et difficilement amortissable dans le temps. On est donc loin de l’objectif des 500 000 logements rénovés par an. À ce rythme les objectifs du Grenelle de l’environnement seront réalisés dans trois siècles !

Pour encourager ces rénovations, il faudrait, en fonction des revenus de chacun, distribuer soit sous forme de subventions ou de prêt à bas taux, des aides pour inciter les propriétaires à rénover leur logement. Rien à voir avec le crédit impôt ou autre dispositifs et aides diverses favorisant les effets d’aubaines chez les marchands de systèmes de chauffages qui en ont profité pour augmenter les prix, avec de nombreuses malfaçons. Ces mesures ont d’ailleurs prouvé leur inefficacité par le peu de rénovations qu’elles provoquaient, sans parler de la cible privilégiée : des propriétaires déjà aisés qui paient des impôts et qui ont les reins assez solides pour contracter un prêt. Précisons que la grande majorité des propriétaires ne sont pas riches, ils possèdent un pavillon et sont endettés à vie. Il y a le cas également des logements collectifs privés : comment faire en sorte que les travaux ne se soient pas imposés à des copropriétaires démunis et qui se trouveront dans l’obligation de céder leur logement ? Le vote en assemblée de copropriétaires de travaux coûteux est souvent une façon d’exclure les propriétaires les plus pauvres de l’immeuble qui se voient obligés de vendre et quitter le quartier, c’est déjà le cas à Paris par exemple. Il faut donc se garder de mesures autoritaires visant à rendre obligatoire la rénovation sans donner toutes les aides adéquates, sinon c’est source de nouvelles exclusions.

FINANCEMENT

10 à 15 milliards d’euros par an sont nécessaires pour financer un tel plan, sur la base de 500 000 logements rénovés par an, avec un coût de 20-25 000 euros par appartement permettant de passer de 300 kWh à 100 kWh/m2/an, performance qui reste raisonnable et techniquement faisable. L’ampleur du financement donne d’autant plus de pertinence à notre proposition de pôle public financier, qui orienterait la création monétaire pour cette grande cause nationale (et non pour la spé- culation !).

Notons aussi que la facture de chauffage de la France, 15 milliards d’euros pour le volet gaz et fioul importé sur les 60 milliards d’importation d’hydrocarbures (pour le transport notamment), serait allégée, ce qui contribuerait à relocaliser la création de richesse en France, puisque cet argent serait utilisé pour payer des salaires plutôt que les rentiers des hydrocarbures (Gazprom, Qatar..). Bon pour l’environnement, bon pour la balance commerciale, et bon pour l’emploi et l’ industrie.

UN PLAN DE FORMATION MASSIF S’IMPOSE

Les métiers nécessaires à la planification écologique exigent l’élévation des qualifications.

formabatPour mener à bien un tel programme de rénovation et tenir également le front des constructions neuves avec la nouvelle norme BBC, il s’agira non seulement de mobiliser des financements mais aussi avoir des salariés formés à ces techniques, et on en est loin… On passe d’une précision du cm au mm concernant la mise en œuvre des matériaux, autant dire une petite révolution dans la profession, car on a à faire ici à des bâtiments dont l’imperméabilité à l’air doit être irréprochable. La France manque de chauffagistes, de charpentiers, de couvreurs, de plaquistes fiables sans compter le manque de bureaux d’études en rénovation énergétique qui intègre la problématique d’ensemble des bâtiments. De nombreuses malfaçons ont d’ailleurs été constatées ces dernières années du fait de l’absence de maîtrise de ces nouvelles techniques (chauffe-eau solaire, pompe à chaleur). D’autre part les visions parcellaires qui prédominent dans la conception des bâtiments sont un obstacle pour atteindre de telles performances énergétiques. Il ne sert par exemple à rien d’installer des fenêtres à haute performance si l’enveloppe médiocre du logement annule complètement le gain énergétique. Cela demande une culture nouvelle, associant très étroitement ingénieur et architecte, la séparation en France très forte de ces deux professions est aussi problématique. La profession n’a pas pris la mesure de ce défi tant en formation que dans les conditions de travail. Et ne parlons pas de l’enseignement technique où le génie civil dans les lycées techniques a été réduit à peau de chagrin.

 

POMPES À CHALEUR

Il existe pourtant un chauffage électrique «intelligent» qui permet d’exploiter le potentiel de la chaleur renouvelable: les pompes à chaleur… malheureusement pénalisées par la RT2012 ! Cette réglementation (RT2012, réglementation thermique 2012), concernant la partie définissant les méthodes de calcul de l’énergie consommée par un logement notamment (en kWh/m2/an), a très peu à voir avec une évaluation scientifique mais est de nature plutôt idéologique: en France, tout est fait aujourd’hui pour décourager l’usage de l’électricité pour le chauffage croyant que c’est aller dans le sens de la lutte contre le réchauffement climatique. Pourtant, rien n’est plus faux: le chauffage au gaz est bien plus émetteur de CO2 que le chauffage électrique, y compris en incluant les journées de pic de consommation en hiver obligeant à démarrer des centrales au charbon et au fioul pendant quelques jours, et qu’on ne manque pas de médiatiser. Cela occulte les millions de chaudières au gaz qui fonctionnent -elles- toute l’année ! Et que dire de l’Allemagne, pourtant érigée en modèle, où un tiers de l’électricité est produit tous les jours par des centrales au charbon. Substituer au chauffage électrique le gaz, revient à pratiquer la politique de Gribouille. Et d’autre part il ne s’agit plus aujourd’hui de faire du chauffage électrique «simpliste» par des radiateurs à effet joule classique, mais avec l’aide de pompes à chaleurs qui consomment 3 à 4 fois moins d’électricité, couplé à de la géothermie basse température, à des puits canadiens, ou des circuits d’eaux usées : c’est très efficace, y compris en milieu urbain… un chauffage électrique «intelligent» en somme, et avec une électricité qui émet très peu de CO2.  

Bonne route Witold, notre ami… mon camarade !

witold  ne1

Des pas précipités rue du Molinel ; une main me saisit par la manche.

« Bonjour Pierre, c’est Witold… ».

Nous nous entraînons vers un estaminet proche ; sur la table il étale une esquisse, un dessin ; il sait que je n’y vois pas… Il a pris mon index et le fait circuler sur les courbes. D’autres fois, trop rarement, je le retrouvais dans son atelier au 26 rue du Château, derrière la mairie de Roubaix. Witold est roubaisien, roubaisien jusqu’au bout des ongles. Il naquit à Roubaix le 10 octobre 1944, il y vit toujours … Quartier de la Fraternité. Tout un programme… Son programme.

witold 2Il nous a quittés dans la nuit du 14 au 15 août, à 1000 km de Roubaix, à Valbonne. Toute la journée du 14 passée sous le grand ciel de toile bleue du Midi. Il affectionnait tant cette couleur, le bleu hérétyskien, un bleu intense, électrique, profond rappelant le bleu de Klein sans lui être identique.

Ce bleu soulignait les formes féminines, des parties de corps … Aucune vision pornographe même si ces assemblages pouvaient sembler mécaniques.

La femme… C’est avant tout Danièle, sa muse, son épouse… Toujours là.Sart-Babylone_02_4430

Présente sur un des pignons de l’avenue Charles de Gaulle à Roubaix, Danièle… Visage de femme, les bras portant un enfant, leur fils Ivan. Danièle suggérée dans la station de métro Jean-Jaurès dont Witold Heretynski organisa le décor avec Daniel Dalluin.

Danièle toujours présente avec ses magnifiques bleus sur ce grand mur de 6 m de haut lors de l’exposition « On a choisi Rubens ». Commissaire technique , D. Lenglart, commissaire artistique, E. Trumeau, avaient choisi une trentaine de peintres de la région dans le cadre de Lille 2004 Capitale Européenne de la Culture.

« Soyez ce que vous voulez être ; le paradis n’est pas un lieu où tu peux te rendre : non, le paradis c’est la perfection en toutes choses ».

Telle était la devise de Witold reprenant les propos de Jonathan Livingstone dans « Le Goéland ».

Witold demeurait profondément attaché à la Pologne, à la polonité. Dans les années 80, il avait occupé quelques heures le consulat de Pologne à Lille… Soif de Justice, de Liberté, de Droits de l’Homme. Lors d’une de nos dernières rencontres, il m’avait exprimé ses craintes et son effroi, son amertume de voir ces hommes qu’il avait défendus dans les années 80 tourner le dos à leur idéal et devenus des « fieffés réactionnaires »…

Humaniste, provocateur : les titres de ses toiles en attestent : «  Les empires éclatent un jour », « Les oiseaux sont mignons mais ils m’empêchent de dormir, dommage… », « La vie d’artiste, il faut l’inventer tous les jours », et surtout « Souvent la dorure c’est du toc ».

Provocateur mais discret, Witold aimait le Peuple, les petites gens de Roubaix, leurs aspirations et leurs luttes. Profondément communiste dans le sens vrai du terme, il savait partager et voulait en même temps que chacun conserve sa singularité.

Ce 15 août vers 2 h du matin, tu as retrouvé des amis, notamment Roger et Michel, partis avant toi…

Bonne route Witold… et merci !

Pierre Outteryck, un Roubaisien