Tag Archives: israel

Deux jeunes Lillois se rendant à Naplouse refoulés à l’aéroport de Tel Aviv

Deux jeunes Lillois se rendant à Naplouse refoulés à l’aéroport de Tel Avivlogo afps

Deux jeunes Lillois, Meïssa B et Tofayl K, adhérents de l’AFPS Nord-Pas de Calais, qui se rendaient à Naplouse, ville palestinienne jumelée avec Lille, ont été refoulés mardi, 28 avril 2015, de l’aéroport israélien de Tel Aviv, qui est le seul permettant de se rendre en Cisjordanie afin de rencontrer des amis. En moins de 24 heures, sans possibilités de recours, ils ont été refoulés sur Bruxelles. Jean-Jacques Candelier, député communiste, était intervenu dans la nuit, auprès de Laurent Fabius, en vue d’arrêter la machine infernale israélienne.

Cette expulsion se produit, à la suite de plusieurs autres en quelques jours, visant responsables politiques, militants associatifs, ou tout simplement des personnes soucieux de rencontrer des amis palestiniens. Successivement ont été refoulés : le responsable des jeunes communistes du Val de Marne, deux jeunes musiciens angevins, trois militants alsaciens et maintenant les jeunes Lillois. Ainsi que le déclare un communiqué national de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS): ainsi se dévoile « toute la palette de l’arbitraire israélien.»

Les autorités gouvernementales françaises sont interpellées : ces cas s’ajoutent à des centaines d’autres. Elles se doivent de cesser leur complaisance auprès des dirigeants de l’Etat colonial israélien. Elles doivent s’en prendre à l’impunité israélienne qui nous éloigne de la paix.

AFPS Nord-Pas de Calais Lille le 28 avril 2015

Raed Abou Badawia, professeur franco-palestinien enlevé au proche orient, silence médiatique….(communiqé de l’AFPS)

 

logo afps

Un nouveau Franco-​​Palestinien arrêté

Raed Abou Badawia, Franco-​​Palestinien de 41 ans, pro­fesseur de droit et confé­rencier à l’université Al-​​Najah de Naplouse en Palestine occupée a été enlevé le 21 sep­tembre dernier à son domicile à deux heures du matin.

Il se trouve détenu à Pitah Tikva, au nord d’Israël en contra­vention avec l’article 76 de la 4ème convention de Genève. Dans l’immédiat, nous demandons aux auto­rités fran­çaises d’assurer sans délai la pro­tection consu­laire à notre conci­toyen détenu depuis plus d’une semaine en Israël et de garantir la pré­sence d’un avocat lors de sa com­pa­rution pro­chaine devant un tribunal. Le gou­ver­nement français devra agir fer­mement pour sa libé­ration et rompre avec le laxisme qui avait été celui du gou­ver­nement de l’époque lors de la détention inique de Salah Hamouri qui avait valu à ce dernier de passer 7 années en prison malgré le vide des accu­sa­tions dont il était l’objet.

La France a les moyens et le devoir d’agir pour secourir Raed Abou Badawia. Elle ne peut continuer à être humiliée par le gou­ver­nement israélien qui se moque du droit en pré­textant le respect de la sou­ve­raineté d’Israël. Notre com­pa­triote a en effet été en Palestine, en pleine zone A, c’est à dire dans une zone théo­ri­quement sous contrôle exclusif pales­tinien selon les accords d’Oslo que l’Etat d’Israël a signés.

Le Bureau national

Association France Palestine Solidarité (AFPS)
21 ter Rue Voltaire 75011 Paris
Tél. : 01 43 72 15 79
Fax. : 09 56 03 15 79
Suivez l’AFPS sur www.france-palestine.org, Facebook et Twitter

120 ans après « Pour les Juifs » de Zola, Plenel publie « Pour les Musulmans » : vidéo d’un débat de l’IMA à voir aboslument!

120 ans après le « Pour les Juifs » d’Émile Zola, Edwy Plenel publie courageusement « Pour les Musulmans ».

L’institut du Monde Arabe a invité Edwy Plenel autour de son livre, avec la participation d’Elias Sanbar, ambassadeur de la Palestine à l’Unesco et Denis Sieffert, Directeur de Politis .

S’ensuit un débat avec la participation d’Edgar Morin et de Tariq Ramadan.

Longue vidéo, débat salutaire, a regarder, écouter, jusqu’au bout…. Puis réfléchir, prendre position et agir…

 

PS: merci Moncef.

Livraison d’armes à la Russie et à Israel : le député du Nord (PCF) JJ Candelier prend position.

 

Le Mistral (navire porte-hélicoptères d’assaut de l’entreprise DCNS) ne serait livré à la Russie qu’en cas de cessez-le-feu et d’accord politique en Ukraine, a indiqué François Hollande, qui compte prendre une décision définitive fin octobre.

C’est un revirement, car la position de la France était d’honorer cette commande. Et ce revirement intervient à rebours des événements, puisque la Russie a proposé un plan de règlement du conflit. (note de la rédaction : monsieur le Président Porochenko vient d’annoncer qu’il n’y avait plus de troupes Russes sur le sol de l’Ukraine…)

Le contexte de ce gel de livraison ? Il s’est justement tenu un sommet de l’OTAN… L’OTAN, une organisation belliciste qui se croit investie de la sécurité du monde en lieu et place de l’ONU et qui jette de l’huile sur le feu en permanence sur le conflit en Ukraine.

Hollande veut sans doute nous faire croire qu’il est un grand humaniste : « Comment pourrais-je autoriser la livraison d’un bateau qui peut demain être un bateau de guerre ? » Mais un navire de guerre est toujours un navire de guerre, Monsieur le Président ! Et en Ukraine, il s’agit de combats terrestres ! Le Mistral ne servirait à rien à la Russie !

Par contre, les armes françaises vendues à Israël servent effectivement à des crimes de guerres en Palestine. Rien à dire là-dessus, Monsieur le Président ?

Contradiction ? Pas du tout ! En réalité, François Hollande reste toujours le vassal des États-Unis.

Les ouvriers des chantiers STX peuvent légitimement nourrir des craintes. Le contrat russe a été une bouffée d’oxygène à Saint-Nazaire, garantissant 1 000 emplois pendant 4 ans.

Le contribuable aussi peut s’inquiéter, car les contrats militaires sont assortis de la garantie financière de l’État (assurance COFACE). Si Hollande décide d’annuler le contrat, DCNS devrait payer des pénalités qui pourraient atteindre le milliard d’euros.

Israël-Palestine : un citoyen de Wattrelos demande au député Dominique Baert, action, courage et prise de responsabilités

Wattrelos le 28 août 2014

Jean Pierre TONDER
59150 WATTRELOS

 

Monsieur Dominique BAERT
Député du Nord
Hôtel de Ville de Wattrelos

Monsieur le Député,
Durant des semaines la population palestinienne de la bande de Gaza a été pilonnée par l’armée israélienne (la 5 ème armée du monde). Le bilan est très lourd.

A ce jour 2.105 morts palestiniens dont 563 enfants, 269 femmes et 110 personnes âgées. 10.540 blessés lors de ces bombardements aveugles de l’armée d’occupation israélienne, dont 1.997 femmes, 434 personnes âgées et 3.190 enfants. Plus de 7840 raids israéliens en quarante-huit jours partout dans la bande de Gaza. Côté israélien, 64 soldats et quatre civils ont perdu la vie.
L’ampleur de cette intervention militaire est considérable (1*).

En France et partout dans le monde des citoyens épris de paix et de justice se sont mobilisés pour l’arrêt de ce massacre de civils et pour que le droit soit enfin respecté en Palestine, territoire occupé par l’Etat Israélien. Le courage du peuple palestinien et la mobilisation mondiale qui s’est réalisée autour d’eux ont permis le cessez-le-feu qui vient d’être signé.
Construire la paix dans cette région du monde c’est garantir la sécurité des deux peuples et contribuer à leur développement respectif. Seule la paix, le plus vite possible, permettra aux
jeunes générations de construire l’avenir.
Les faits sont têtus. Le gouvernement de droite d’Israël, soutenu par son extrême ne veut pas la paix.

Il occupe des territoires palestiniens, construit un mur de séparation en Cisjordanie, multiplie la construction de colonies, il rejette les résolutions de l’ONU qui le condamne depuis des décennies (2*), il emprisonne plus de 6.000 palestiniens dont 183 sans accusation ni jugements sous le coup d’une détention administrative. Plus de 700 enfants sont en prison pour avoir jetés des pierres. A ce jour 35 députés palestiniens et 3 anciens ministres sont emprisonnés.
Cette situation ne peut durer. Je partage totalement le point de vue de Michel Tubiana ancien président de la Ligue des droits de l’homme quand il déclare :
«Il faut que la communauté internationale prenne ses responsabilités car s’il est une chose qu’elle ne fait pas depuis maintenant des décennies dans cette affaire qui dure depuis
longtemps, c’est bien cela. À elle de prendre les mesures nécessaires pour que cet État respecte le droit international comme n’importe quel autre État. Si la communauté internationale se met d’accord, il ne sera pas très compliqué de régler ce conflit. Je vois mal qu’Israël puisse à lui seul décider de se rebeller contre la totalité de la communauté internationale. Le problème, aujourd’hui, c’est qu’Israël dispose d’un parrain absolu qui le couvre systématiquement, qui sont bien évidemment les États-Unis. Et puis, Israël dispose du soutien d’autres États pour des raisons diverses qui tiennent à l’histoire et aux rapports de forces d’aujourd’hui. Ils passent leur temps à tenir des discours et à ne pas les convertir en actes. Je pense à l’Union européenne qui ne cesse de payer la reconstruction des biens palestiniens que les Israéliens ne cessent de détruire. Il faudra bien que la communauté internationale, qui s’est donné les moyens de créer une Cour pénale internationale, apprenne que ne peuvent rester impunies les morts de femmes et d’enfants. Tirer sur des civils, quelle  que soit leur nationalité, est un crime de guerre passible en tant que tel de la Cour pénale internationale. »

Le poids de la France au sein de cette communauté est important comme au sein de l’ONU.

Hier sous les gouvernements de droite et aujourd’hui avec le PS au commande, la France parle mais n’agit pas pour que le droit l’emporte sur la force. Sans surprise les partis et élus de droite en France et de l’extrême droite se sont tus (à part Dominique de Villepin) durant ces 50 jours de bombardements sur Gaza. Les déclarations de François Hollande ont, quant à elles, été en retrait de celles de ces prédécesseurs à l’Elysée.

Monsieur le Député, je salue les quelques élus et militants socialistes français qui, à titre individuel, ont rendu public leur condamnation de l’intervention militaire israélienne. Par
contre je ne comprends pas que le député socialiste du Nord que vous êtes ne se soit pas joint à cette condamnation ni exprimé sur son blog durant cette période.

Comme vous l’ignorez peut être, l’archevêque émérite sud-africain Desmond Tutu, compagnon de lutte de Nelson Mandela vient d’appeler à un boycott mondial d’Israël et adresse au peuple israélien le plaidoyer :

« Libérez-vous en libérant la Palestine ». Il a appelé « les sœurs et frères israéliens présents à la conférence internationale des architectes qui se tenait en Afrique du Sud à se dissocier activement, ainsi que leur profession, de la conception et de la construction d’infrastructures visant à perpétuer l’injustice, notamment à travers le mur de séparation, les terminaux de sécurité, les points de contrôle et la construction de colonies construites en territoire palestinien occupé ». Il ajoutait « Le mois dernier, 17 gouvernements européens ont appelé leurs citoyens à ne plus entretenir de relations commerciales ni investir dans les colonies israéliennes illégales. Récemment, on a pu voir le fond de pension néerlandais PGGM retirer des dizaines de millions d’euros des banques israéliennes, la fondation Bill et Melinda Gates désinvestir de G4S, et l’église presbytérienne américaine se défaire d’un investissement d’environ 21 millions de dollars dans les entreprises HP, Motorola Solutions et Caterpillar. C’est un mouvement qui prend de l’ampleur.
Nous, Sud-Africains, connaissons la violence et la haine. Nous savons ce que cela signifie d’être les oubliés du monde, quand personne ne veut comprendre ou même écouter ce que nous exprimons. Mais nous savons aussi ce que le dialogue entre nos dirigeants a permis, quand des organisations qu’on accusait de « terroristes » furent à nouveau autorisées, et que
leurs meneurs, parmi lesquels Nelson Mandela, furent libérés de prison ou de l’exil. Bien sûr, le fait d’avoir eu des dirigeants extraordinaires nous a aidés. Mais ce qui au final a poussé ces dirigeants à se réunir autour de la table des négociations a été la panoplie de moyens efficaces et non-violents qui avaient été mis en œuvre pour isoler l’Afrique du Sud sur les plans économique, académique, culturel et psychologique. A un moment charnière, le gouvernement de l’époque avait fini par réaliser que préserver l’apartheid coûtait plus qu’il ne rapportait. L’embargo sur le commerce infligé dans les années 80 à l’Afrique du Sud par des multinationales engagées fut un facteur clé de la chute, sans effusion de sang, du régime d’apartheid. Ces entreprises avaient compris qu’en soutenant l’économie sud-africaine, elles contribuaient au maintien d’un statu quo injuste. »

« La raison pour laquelle ces outils – boycott, sanctions et retraits des investissements – se sont finalement avérés efficaces, est qu’ils bénéficiaient d’une masse critique de soutien,
aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Le même type de soutien envers la Palestine dont nous avons été témoins de par le monde durant ces dernières semaines ».

Monsieur le Député
L’heure est à l’action. La France doit exiger la levée totale du blocus de Gaza, l’arrêt immédiat des colonies, la suspension de l’accord Union Européenne/Israël, l’arrêt de toute coopération militaire avec Israël et l’embargo sur les armes, l’interdiction des investissements dans les colonies israéliennes, la libération de tous les prisonniers palestiniens parmi lesquels Marwan Barghouti.

La France doit être à la tête d’une campagne internationale afin que les résolutions de l’ONU soient appliquées en particulier la reconnaissance de l’Etat Palestinien dans ses frontières de 1967 avec Jérusalem comme capitale.

Il appartient aux députés de la République Française de prendre leurs responsabilités avec courage car il n’y a pas d’autres solutions pour construire la paix dans cette région du globe.
Monsieur le Député
Comme citoyen, parmi tant d’autres, animé par un esprit de justice et de paix, je prends mes responsabilités de manière publique. J’attends de votre part la même chose.
Dans l’attente de lire votre courrier en réponse à ma lettre et votre prochaine déclaration publique, recevez Monsieur le Député, mes cordiales salutations.

Jean Pierre TONDER
(1 *) Des quartiers effacés de la carte. 2.520 maisons détruites totalement et 5.790 maisons endommagées. Plus de 27.000 personnes sont sans-abri après la destruction de leurs maisons. 120 mosquées détruites et une église visée. 5 universités et 150 écoles publiques bombardées dont 25 détruites. 5 écoles de l’ONU visées et 5 hôpitaux bombardés. 29 centres médicaux bombardés. 120 usines détruites. 3 banques visées. 20 organisations et associations détruites. 30 postes de polices touchés et 50 bâtiments publics bombardés. La centrale électrique détruite totalement. 30 puits d’eau bombardés. 11 cimetières bombardés. Des routes et des terrains agricoles détruits. Des infrastructures civiles détruites. Les pertes économiques à Gaza dépasse 4 milliards d’euros
(2*) Les résolutions de l’ONU qu’Israël ne respecte pas : http://www.un.org/french/documents/scres.htm  Résolutions 228 – 242 – 252 – 298 – 338- 446 –
452 – 465 – 468 – 471- 476 -478 – 605 –