Tag Archives: le front populaire

Julien Lauprétre, Président du Secours Populaire Français pour l’entrée de Martha Desreumaux au Panthéon

Monsieur Philippe Bélavallaupretre

Président des Monuments nationaux

62. rue Saint-Antoine

75186 Paris cedex 04


Paris le 20 septembre 2013

Monsieur le Président

Dans un récent courrier, vous m’avez demandé de vous présenter la candidature d’une personnalité susceptible d’être enterrée au Panthéon.

Aussi, je souhaite attirer votre attention sur une femme, une ouvrière du textile, Martha Desrumaux.

 

Martha Desrumaux naît à Comines (59) en 1897 ; malgré les lois d’obligation scolaire, elle travaille à 9 ans dans les usines de la vallée de la Lys que Jaurès, vice-président de la Chambre, avait parcourue quelques années plus tôt. Il y avait dénoncé la misère ouvrière, la dureté du travail, la précarité de la vie pour les gens de peu.

À 13 ans, Martha devient une des rares femmes syndiquées. Ne sachant ni lire ni écrire, elle dirige pourtant sa première grève en 1917. Elle fera partie de ces femmes et de ces hommes qui se dresseront pour faire naître et développer le Front populaire. Martha sera même la seule femme présente lors de la signature des fameux accords Matignon le 7 juin 1936 au côté de Léon Jouhaux, Benoît Frachon, Léon Blum et Roger Salengro.

Organisatrice de la Résistance populaire dans le Nord -en particulier de la grève patriotique des mineurs de mai-juin 1941- elle est arrêtée le 26 août 1941.

Son jeune enfant n’a que 4 ans. Martha est déportée à Ravensbrück où elle participe activement à la Résistance clandestine du camp, entre autres auprès de Geneviève Antonioz-De Gaulle. Ainsi parmi d’autres faits, elle aidera de jeunes enfants juifs déportés dans cet enfer…

Rescapée, Martha n’aura de cesse de témoigner de ce que fut l’univers concentrationnaire après avoir été une des toutes premières députés.

Martha était une ouvrière, une femme de ces quartiers populaires et toute sa vie elle s’engagea pour défendre la Justice, la Solidarité, et plus encore la Dignité des gens de peu, des petits, des faibles et particulièrement celle des femmes, écrasées par leur vie familiale, dans leur quartier et dans l’usine.

Mettre à l’honneur Martha Desrumaux, n’est-ce-pas mettre en exergue les valeurs de Liberté, d’Égalité et de Fraternité et de Solidarité ?

Martha Desrumaux n’est-elle pas un exemple pour toute notre jeunesse qui vit des moments si difficiles et qui malgré tout est riche de désir, de volonté et d’engagement ?couvmarthapetit

Je vous joints l’ouvrage de mon ami Pierre Outteryck, professeur agrégé d’histoire, non-voyant, membre du Bureau national de notre association afin que vous découvriez cette ouvrière.

En attendant le plaisir de vous rencontrer, je vous adresse tous mes remerciements pour soutenir cette demande et vous prie de croire, Monsieur le Président, en mes sentiments tout dévoués aux causes humanitaires.

Julien Lauprêtre

Président du Secours Populaire

Français

Commandeur de la Légion d’honneur

 

Publicités