Tag Archives: bachelot

Urgences à Wattrelos : OUI ….. HPST, T2A : NON

Nous reproduisons ci dessous l’article publié sur le blog de l’UD CGT du Nord concernant la lutte menée pour la défense de l’hôpital de Wattrelos, de ses urgences et plus largement de l’accès de tous à des soins de qualité.

Toutefois il nous semble utile de rappeler que, au delà des choix et difficultés de gestion dénoncés par tous, cette situation est la conséquence directe de la Loi HPST dite « Loi Bachelot »  (du nom de l’ex ministre de Sarkozy), de la tarification à l’activité (T2A) et de la très Sarkozyste « RGPP ». Pour le moment ces Lois ne sont toujours pas abrogées et ces politiques ne sont modifiées qu’à la marge. Il nous semble qu’une solution durable aux besoins de soins pour toute la population passe par l’abrogation rapide de laT2A, de la Loi HPST, et la création de postes de travail dans toute les fonctions de l’Hôpital Public. La présence du Député de la 8ème circonscription dans la manifestation serait elle un signe encourageant allant dans ce sens?

Un demi millier de médecins, élus, habitants de Wattrelos à l’appel de la CGT pour garder les urgences…

wattrelos urgences 18 juillet 2013Ce jeudi 18 juillet  2013, malgré la période estivale,  près de 500 personnes, à l’initiative de la CGT, ont manifesté leur opposition à la décision prise par on ne sait pas bien qui, de fermer les urgences de l’hôpital de Wattrelos.

Accompagnée de représentants d’autres organisations syndicales, mais aussi d’élus locaux, d’associations  des usagers, des personnels et de la communauté médicale, de la population, la CGT a exprimé  son total désaccord  à la fermeture programmée des urgences de l’hôpital.

Sans aucune concertation, de façon unilatérale, l’organisation de la continuité des soins est mise en cause. Est programmée, dans un premier temps  la suppression de l’accueil des urgences de 18H à 9h du matin, puis à compter de janvier 2014 la disparition définitive de cet accueil.

Cette fermeture s’inscrit dans une logique nationale de réduction de l’offre sanitaire, comme c’est le cas aujourd’hui  entre autres à l’hôpital de l’Hôtel Dieu de l’Assistance Publique de Paris où une mobilisation sans faille refuse de se voir décapité aussi de ses urgences.

Au-delà de la non réponse aux besoins de la population nécessitant des soins urgents, se profile la disparition des autres services : médecine, radio, Soins Continus Polyvalents etc, ce qui traduit la volonté de la fermeture totale de cet établissement hospitalier public de proximité couvrant 66 000 habitants et accueillant 15000 patients.

A-t-on réfléchi aux conséquences pour les populations socialement isolées ?

Quelles seront les dégâts sanitaires d’une telle sentence?

Avec qui a été prise cette décision ?

Après avoir défilé dans les rues de la ville, les différents acteurs se sont réunis pour décider collectivement des suites à donner à cette forte mobilisation. Une motion a été décidée unanimement, après échanges avec les participants :

• Demandant  le maintien des urgences, 

• pointant les dysfonctionnements y compris en terme de gouvernance de la Communauté Hospitalière de Territoire (CHT) de Roubaix-Tourcoing-Wattrelos

• exigeant de l’Agence Régionale de Santé une réunion extraordinaire du bureau de cette CHT en associant les représentants élus des salariés pour qu’enfin un dialogue ait lieu et que des alternatives à la mort programmée de l’hôpital de Wattrelos soient trouvées et décidées avec tous les acteurs légitimes.

La CGT continuera à amplifier la mobilisation, elle a par ailleurs déjà recueilli plus de 3 270 pétitions.