Archives de Catégorie: Histoire sociale

70ième anniversaire du 8 Mai 1945 : « Le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde » par le Mouvement de la Paix

mouvementPaix70ième anniversaire du 8 Mai 1945 :
« Le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde »
Le 8 mai 45 représente d’abord la victoire sur le nazisme.

Cette victoire engendrera au plan international une dynamique favorable à la paix avec l’adoption de la Charte des Nations Unies et la création de l’ONU et au plan national une dynamique favorable à la Paix, à la justice sociale et au développement de réformes démocratiques autour du programme « les jours heureux » du CNR.
Mais hélas, le 8 mai 1945 ce fut aussi, avec les massacres de Sétif, le début d’une période qui sera marquée par des guerres et des crimes imputables au colonialisme qui refusa à de nombreux peuples la satisfaction de leurs légitimes aspirations à l’indépendance et à la justice.

En Europe, des peuples durent supporter de longues années encore des dictatures alliées de Hitler, en Espagne avec Franco et au Portugal avec Salazar.
Aujourd’hui la crise économique, sociale et morale que connaît le monde entier en raison de la domination de logiques financières, pousse les peuples à l’affrontement à travers une mise en concurrence effrénée. Ces logiques qui s’expriment au plan économique mais aussi militaire plongent des régions entières de la planète dans des guerres et des violences, mais elles sont aussi la cause de la résurgence des idéologies fascisantes.

La vigilance est de mise. Si nous pouvons toujours rêver à « des jours heureux », car le monde est toujours riche en aspirations et en potentialités de la part de tous les peuples, il n’empêche qu’en France et dans de trop nombreux pays, la réapparition du spectre de l’extrême droite et de ses idéologies fascisantes et racistes peut nous faire craindre le pire.
Plus que jamais nous devons entendre les paroles de Bertolt Brecht écrivant : « le ventre est toujours fécond d’où est sortie la bête immonde ».
La paix est en effet une construction politique permanente dont le cadre est constitué par la Charte des Nations
Unies dont nous fêtons cette année le 70ième anniversaire.
Dans ce contexte, la France se doit d’honorer par une participation de haut niveau aux cérémonies commémoratives
dans toutes les capitales des grands pays alliés dans la victoire sur le nazisme.
Que le 8 mai 2015 soit pour chacun d’entre nous l’occasion d’une réflexion sur les conditions de la construction d’une
paix basée sur le respect de l’ensemble des droits humains, mais aussi sur la nécessité
de son engagement
personnel dans cette construction d’une culture de la paix et de la non-violence, plus que jamais à l’ordre du jour.
Le Mouvement de la Paix
Le 7 mai 2015

Contact :
Roland Nivet : roland.nivet@mvtpaix.org

Publicités

120 ANS APRÉS …UNE OFFENSIVE SANS PRÉCÉDENT CONTRE LES BOURSES DU TRAVAIL

120 ANS APRÉS …UNE OFFENSIVE SANS PRÉCÉDENT CONTRE LES BOURSES DU TRAVAIL

Depuis 2012, avec une accélération depuis les municipales de 2014,et plus encore ces dernières semaines,ce sont une vingtaine de Bourses du Travail, Maison du Peuples, Maisons Syndicales * en grand danger de disparition .En cause, les choix faits par des municipalités souvent d’une droite réactionnaire… pas seulement,comme à Foix préfecture de l’Ariège ou il s’agit d’un maire dit « de gauche » : Dans la plupart des cas,au-delà du « coût » invoqué par ces édiles, il s’agit de réaliser de juteuses opérations immobilières .

Bourse-du-Travail-Bien-CommunCréations originelles et originales du mouvement syndical naissant dans la dernière décennie du Dix-Neuvième Siècle, les Bourses du travail deviennent vite des lieux de rassemblement, d’organisation,de construction du rapport de forces, de résistance à l’oppression capitaliste et aussi de lieux d’éducation populaire. Elles participent à part égale avec le mouvement corporatif à la naissance de la CGT en 1895.

Le mouvement ouvrier, encore faible à l’époque, s’est souvent adossé a des équipes municipales pour obtenir à titre gracieux les locaux nécessaires. Mais,le Mouvement ouvrier est resté vigilant pour conserver une libre gestion de ces lieux. A partir de 1944, ces bourses du travail ont été généralement partagées entre les différentes organisations syndicales reconnues.

Avec leurs bibliothèques, leurs salles de spectacles, elles ont catalysé un courant éducatif qui, au cours des années 1930 sera appelé l’Education Populaire. Elles préfigurent aussi ce que nous appelons aujourd’hui l’Économie Sociale et Solidaire.

Les Bourses du Travail, sont donc non seulement un patrimoine de nos villes, mais des lieux fondateurs de la vie sociale : Regrettons, sous les coups de la crise, de la désindustrialisation et d’une professionnalisation parfois discutable de ses activités, qu’ au fil des années , un nombre trop important de Bourses du travail se soient vidées de leur sens initial, souvent devenues uniquement des lieux réservés aux activités syndicales au sens strict alors que la crise empêche beaucoup de travailleurs, de précaires et de privés d’emploi d’avoir accès aux champs culturels . La marchandisation de la culture abrasant trop souvent l’apport critique des connaissances.

Pourtant, à l’opposé,de Roubaix à Toulouse ( elle aussi menacée) ou Bordeaux (réhabilitée), une grande partie des Bourses du Travail et Maisons du Peuple accueillent régulièrement des spectacles populaires et culturels, des conférences, des Universités Populaires, des réunions de soutien aux causes sociales et humanitaires., et aussi de nombreuses sessions de Formation Économique, Sociale et Syndicale .

Elles demeurent donc un lieu irremplaçable pour la vie sociale et démocratique dans un pays qui en a grand besoin tant la démocratie sociale et culturelle est bafouée.

Face à ce danger de disparition annoncée, le Mouvement Syndical et le Mouvement Social dans leur ensemble sont dans l’obligation de se réapproprier cet héritage en ouvrant en grand portes et fenêtres, en bas comme en haut. Les Unions Départementales et Locales des Confédérations peuvent se mettre en capacité d’ inverser la spirale mortifère que connaissent certaines Bourses du Travail

A elles d’ y prendre toute leur place ! Ainsi,toutes nos bourses du Travail pourront en rayonnant construire l’avenir, retrouvant ainsi la force de leurs missions au service des familles populaires.

Le 07/04/2105

Pascal Bavencove (Syndicaliste), Pierre Outteryck (Professeur agrégé d’Histoire)

Auteurs d’ouvrages sur le mouvement social (Geai Bleu Éditions.CRIS)

*23 villes répertoriées (non- exaustif) dont 7 préfectures:– Aubagne, Blanc-Mesnil (le), Bourg-les-Valence, Cergy, Chartres, Chateauroux, Duclair, Foix, Garde (la), Guerche-sur-l’Aubois(la), Golfe de St -Tropez, Mazamet, Nice, Pithiviers, Roche-sur-Yon(la), Romans-sur-Isére, Saint-Ouen, Saint-Quentin, Toulouse,Trélazé, Vigneux, Villejuif, Viry-Châtillon

Infos mises à jour régulièrement sur la page Facebook : »Vive la Bourse du Travail »

Mulliez se plein d’une affiche qui le dénonce, mais quand est-il de la Violence des Riches ?

Voici un couple de sociologues qui cogne dur et parle clair. Entretien avec Monique et Michel Pinçon-Charlot, autour de leur livre «La violence des riches – Chronique d’une immense casse sociale» (Editions Zones – La Découverte 2013).

Benjamin Stora : il faut enseigner les luttes sociales et politiques des immigrés

Budget 2015 de la sécu et catastrophe sanitaire en cours en Grèce, une même logique

Les députés et sénateurs ont votés le mois dernier le budget 2015 de la Sécurité Sociale. 10 milliards d’économies sur le dos de la population de notre pays. Les parlementaires de droite (UMP_UDI_FN) ont votés contre car ils souhaitent « encore plus d’efforts ». Seuls les députés PCF et Front de Gauche s’y sont fermement opposés pour défendre la protection sanitaire et sociale de tous.

Pour rappel, la Cour des Comptes évalue à 24 milliards d’euros la fraude patronale à la Sécurité Sociale…. « le trou de la Sécu » est la conséquence de ces fraudes et des dettes de l’Etat à la sécu.

Ci dessous le lien vers un  reportage de la télévision Suisse sur le désastre de la protection sanitaire des Grecs. N’oublions pas que l’église orthodoxe, principal propriétaire terrien du pays, n’est pas imposée, ni les célèbres armateurs Grecs. Nous n’en sommes pas à ce point, mais c’est le chemin emprunté par notre pays. Jusqu’où allons nous laissé faire?

http://www.rts.ch/video/emissions/temps-present/6118546-les-grecs-se-cachent-pour-survivre.html