Archives quotidiennes : 9 août 2019

Face aux inégalités, offrir le maximum de chance aux enfants et à la jeunesse de Roubaix.

Paru le 18 juin, un rapport indique qu’aujourd’hui, les inégalités se sont fortement aggravées dans notre pays ; les enfants des milieux populaires, des quartiers de nos villes et aussi de zones rurales délaissées ont beaucoup moins de chance que naguère de pouvoir bénéficier de « l’ascenseur social », de pouvoir accéder à des formations après le baccalauréat, de pouvoir aussi trouver des emplois pérennes et rémunérés correctement.

Considérée comme une des villes les plus pauvres de France, Roubaix  souffre de cette situation. Combien l’intelligence, les potentialités de nos enfants et de nos jeunes sont laissés ainsi en friche et en déshérence. Cette situation est aggravée par la stigmatisation persistante que vivent nos familles et nos jeunes aux noms à consonance étrangère, ce qui rappelle le ver d’Aragon « Nul ne semblait vous voir français de préférence » (Strophes pour se souvenir, dit l’Affiche rouge).

Nous pensons nécessaire de combattre ce double fléau en refusant toute victimisation de nos quartiers populaires et des populations qui y résident et aussi en combattant la gentrification (politique visant à rejeter les pauvres hors de notre ville) qui se développe depuis près d’une vingtaine d’année quelles que soient les équipes municipales, et qui s’accélère aujourd’hui, en utilisant la rénovation urbaine.

Chantier n°1 : Faire de nos écoles maternelles et primaires des lieux de performance

20577753_largeLes écoles maternelles et primaires sont les fruits des combats menés dès le XIX ème siècle par la République. Elle a instauré, par les lois de 1882-1883, l’école gratuite, laïque et obligatoire. Ces valeurs ont été altérées dans le temps ; elles sont pourtant les fondements du « Pacte Républicain » ; la municipalité nouvellement élue devra mettre tout en œuvre pour faire respecter et valoriser en ces valeurs républicaines qui sont la condition du vivre ensemble, du développement des capacités et des potentialités de nos enfants.

Le rayonnement de notre ville dépend grandement de l’effort que nous feront à ce sujet.

Les municipalités ont en charge les écoles primaires et maternelles, une partie de leur personnel, l’accueil des enfants et les bâtiments. Nous proposons dès les premiers mois d’un conseil municipal acquis à la transformation sociale, la réalisation d’une audit sur les écoles avec un cahier de charges précis et défini par la nouvelle majorité. Cette audit devrait s’intéresser :

  • A la qualité des bâtiments existants, aux travaux prioritaires à réaliser, aux travaux à faire à plus long terme afin de prendre en compte les problématiques relatives aux dépenses d’énergie, à l’augmentation des températures liée aux transformations climatiques. Une large végétalisation de nos écoles devra être explorée.

  • Il devra se faire en partenariat avec les directrices-directeurs de nos écoles, le personnel enseignant, celui s’occupant des activités périscolaires et plus largement de tous les personnels.

  • Il devra obligatoirement être réalisé avec les parents d’élèves groupés en association ou pas, et les élèves dans le cadre d’ateliers qui pourraient être conduits au sein de projets pédagogiques.

Un compte rendu de ces audits menées dans chacune des écoles sera présenté par l’équipe municipale en scéance plénière du Conseil, et auparavant lors de réunions publiques décentralisées.

L’objectif serait de faire de ce travail la base d’une réflexion de l’ensemble des populations, des acteurs économiques et sociaux de notre ville afin que dès le mois d’octobre 2020, des propositions concrètes soient programmées dans les budgets du mandat.

Nous proposons aussi, afin d’améliorer la vie de nos enfants : 

  • Que les cantines scolaires de notre ville soient développées et restructurées dans le cadre dune régie municipale, qui développera lachat de produits locaux, soit directement commercialisés par des producteurs, soit cultivés à Roubaix en appuyant la création d’une filière agricole urbaine et biologique.37578-week-end-quinze-villes-participeront-48-heures-agriculture-urbaine

  • Qu’une attention particulière soit apportée aux associations locales de parents d’élèves, afin que leur soient donnés les moyens à partir de projets concrets, de favoriser l’amélioration de la vie des écoles et de pouvoir soutenir des projets pédagogiques favorisant la vie et le devenir de nos enfants.

  • D’aider les associations extra-scolaires à développer l’accompagnement scolaire dans un cadre précis et clairement identifiable, pour éviter entre autres les communautarismes, embrigadements ou amateurismes néfastes.

  • Favoriser les projets des équipes pédagogiques d’une école ou plusieurs d’entre elles qui s’inscrivent dans la volonté de permettre aux enfants, et en particulier ceux qui éprouvent de grandes difficultés, à se confronter à des expériences inconnues dans leurs vies quotidiennes.

  • Faire en sorte que nos écoles accueillent, sans discrimination, tous les enfants en âge scolarisable, ceux des familles exilées, ceux qui sont victimes de handicap. Une attention particulière sera apportée à ces enfants qui multiplient les fragilités.

  • Favoriser les combats afin que l’encadrement par des enseignant.e.s qualifié.e.s soit amélioré, ceci en liaison avec l’inspection académique et le rectorat et les inspecteurs qui travaillent au sein de notre ville.

Tout doit être mis en place afin que nos écoles, les maternelles et primaires, deviennent des lieux de performance et d’excellence, soient des références qui fassent de Roubaix un pôle d’attraction brisant les images négatives colportées dans notre ville.

Publicités