Evsaion fiscale : les Mulliez en première division

Le 24 ocotbre 2012, le journal l’Humanité publiait un dossier sur  « l’exil fiscal ».

« L’exemple » de la famille Mulliez est édifiant !

« Rue Mulliez », Estaimpuis, Belgique

« À quatre pas de la frontière, la première maison appartient à Geneviève Mulliez. Et tout au long de la rue de la Reine-Astrid et alentour, plus d’une dizaine de grandes propriétés abritent une partie du clan familial. Promenade.

Quatre enjambées pour l’homme, un grand bond pour l’exilé fiscal. Sur le trottoir de gauche, la France, Toufflers (Nord). Sur le trottoir de droite, la Belgique, Estaimpuis, commune de 10 000 habitants de la province du Hainaut belge. Un territoire rural, très étendu, fusion de sept villages. La première maison, le n° 1 bis, c’est celle de Geneviève Mulliez-Gras. S’exiler, ici, c’est juste poser ses valises symboliquement, voire cyniquement, de l’autre côté du panneau frontière. L’immense bâtisse de briques est plantée au croisement de la fameuse rue de la Reine-Astrid. Plus on avance dans cette rue paisible, plus les haies, impeccablement taillées, se font hautes et touffues. Jusqu’à occulter totalement parcs boisés et habitations lorsqu’on arrive à hauteur du n° 90, résidence de Patrick Mulliez, fondateur de Kiabi et fils de Gérard, le fondateur d’Auchan. Impossible de stationner. Les abords sont engazonnés. Si vous sonnez, 
attention, vous êtes filmés ! « 

Pour lire la suite de l’article  cliquez ici

Un pays qui parle à l’oreille des riches

« Grâce à la complaisance de la législation belge, le centre de financement mondial d’Auchan ne paie que 0,01 % d’impôt.

Comment expliquer cette tendresse des Mulliez pour la Belgique ? Un seul exemple permet de le comprendre. En 2011, le centre de coordination d’Auchan installé à Bruxelles, rue des Quatre-Bras, constitué en 2006, et ayant pour objet « le financement du développement international du groupe », 
véritable bras financier armé international de la nébuleuse, a déclaré un bénéfice de 114,77 millions d’euros. Sur ce magot, il n’a acquitté au titre de l’impôt sur les sociétés que 11 967 euros, 0,01 % du profit déclaré !

Présidé par Vianney Mulliez, PDG d’Auchan et fils de Gérard, le fondateur, le centre de coordination n’est pas une entreprise en difficulté. Il a les reins solides, puisqu’il dispose de 3,7 milliards d’euros de capitaux propres. Il tire ses profits des 126 millions d’euros d’intérêts perçus sur les prêts accordés aux filiales, notamment à ses sociétés françaises. L’exil a du bon ! « 

Pour lire la suite de l’article cliquez ici

 

 

 

Publicités
Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Trackbacks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :