Hommage à Wladislaw BEDNARZ

 

    Camarade WLADYSLAW,

        Un camarade nous a quittés…Wladyslaw, emporté à 85 ans, nous laissera, en plus du souvenir d’un homme affectueux trop tôt enlevé à l’affection des siens, au terme d’une vie courageuse et exemplaire, le témoignage d’un parcours historique.

Originaire de Pologne, son père, fuyant le régime de misère et de répresssion du régime des colonels, avait, comme de nombreux compatriotes, choisi l’exil en France, avant la guerre.
En 1939, il y ramène sa femme et ses quatre enfants dont Wladyslaw, avant d’y être mobilisé dans une unité polonaise et… fait prisonnier en 1940 pour 5 ans !
Tout jeune, Wladyslaw doit travailler pour subvenir aux besoins du foyer. Et, bientôt, il va rejoindre la Résistance, les maquis, avec des copains.
À la Libération, comme nous avons été nombreux à le faire à la sortie des maquis, il s’engage pour continuer la guerre contre l’Allemagne.
Refusant l’enrôlement qu’on lui offre dans la Légion étrangère, contrairement à ses copains français dont on le sépare, il choisit une unité polonaise de l’armée américaine avec laquelle il participera à la dure campagne de Hollande, puis  la campagne d’Allemagne et, bientôt, à quelques années d’ occupation.
A son retour en France, il viendra suivre à Roubaix une formation professionnelle de mécanicien et il y rencontrera Marie-Rose Carlier qu’il épousera, entrant dans une famille ouvrière courageuse et combative qui l’a vite adopté.
Il entreprend une carrière laborieuse d’ouvrier très qualifié dans plusieurs usines … textiles, métallurgiques
dont Stein, Gilman, la CIMA.
Des activités souvent insalubres qui laisseront des atteintes durables à sa santé.
Ses qualites, son intelligence, son esprit de solidarité l’avaient  naturellement conduit à adhérer au Parti Communiste et il était resté un lecteur assidu de Liberté-hebdo et l’Huma-Dimanche, partageant les préoccupations des familles frappées par la crise, et attentif à l’activité du Front de Gauche.
Nous partageons la douleur de sa famille et sa volonté de porter son souvenir et lui présentons nos très  fraternelles condoléances .
« Français de préférence » suivant la belle expression d’Aragon, son parcours  témoigne contre les odieuses campagnes anti-immigrés.
Sa mémoire nous conforte dans nos luttes pour  un monde fraternel.
Merci, Wladislaw.
Pierre André Charret, vétérant PCF, résistant.
Publicités
Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Commentaires

  • TOMBELLE LETANGRE Marie-Thérèse  On 24 mai 2015 at 1806 26

    Je m’appelle Marie-Thérèse TOMBELLE LETANGRE, j’ai 86 ans. J’ai connu Marie-Rose Carlier et un peu Bernard. Je me demande si Marie-Rose est encore en vie. Elle m’avait beaucoup aidé dans ma jeunesse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :